Voyager durablement en montagne – Camp de classe à Disentis

L’école secondaire d’Ossingen-Truttikon a exploré à la mi-mai le monde de la montagne autour de Disentis lors d’un camp de classe et a mené des activités proches de la nature sur place en collaboration avec l’association «Center sursilvan d’agricultura». En plus de la découverte, de l’expérience et de l’action, il y a eu beaucoup de réflexion sur soi-même. Les élèves se sont ainsi penchés de manière critique sur les activités de loisirs de l’homme dans les montagnes.

En préparation au camp de Disentis, les élèves se sont penchés sur l’homme et ses activités de loisirs en montagne. Ils ont notamment eu des discussions passionnantes sur la mobilité, les canons à neige et le menu de midi au sommet. Afin de créer un lien direct avec les élèves, ils ont également examiné et évalué leurs propres passe-temps en termes de durabilité. Ils ont réalisé de superbes affiches informatives et ont ainsi pu faire le lien entre les activités de loisirs en montagne et le thème de la durabilité.

Mi-mai, l’école secondaire s’est rendue à Disentis. Après une intense réflexion préalable sur soi-même, diverses activités pratiques/physiques étaient au programme sur place. Le mot d’ordre était d’explorer les montagnes «par soi-même». Toujours avec l’objectif de faire les choses soi-même plutôt que de simplement les consommer. Ainsi, les élèves ont pu assister à la fabrication de fromage frais et de beurre dans une fromagerie d’alpage et se rapprocher ainsi de leur propre production alimentaire locale. D’autres activités ont été organisées pendant le camp : orpaillage, parcours à l’arc avec des arcs fabriqués à partir de snowboards recyclés, escalade et descente en rappel. Toutes les activités ont été planifiées et réalisées en collaboration avec l’association «Center sursilvan d’agricultura».

La classe de seconde d’Ossingen-Truttikon a choisi une approche exemplaire et une bonne dose d’introspection pour son camp d’école en montagne, qui ferait du bien à certains sportifs de montagne. En effet, même si les personnes qui pratiquent des activités de loisirs en montagne aiment être dans la nature et l’admirer, les activités de loisirs elles-mêmes, notamment en termes de mobilité et d’équipement, sont souvent tout sauf bénéfiques pour cette même nature.

Mais il n’est pas nécessaire pour autant de renoncer complètement à aller dans la nature et en montagne. L’école secondaire d’Ossingen-Truttikon, qui a déjà achevé le programme Climate School, montre qu’avec de la volonté et un certain changement de mentalité, il est possible d’agir de manière durable.