Formation continue à Uitikon sous le signe de l’alimentation durable

Mi-avril, une formation continue sur l’école du climat a été organisée à Uitikon dans la salle de l’«Üdikerhuus» à l’intention des enseignants et d’autres personnes travaillant dans l’école. Les thèmes abordés ce matin-là étaient d’une part l’alimentation durable et d’autre part le curriculum, sur lequel les équipes pédagogiques ont travaillé ensemble. 

Les enseignants, qui jouent habituellement le rôle de médiateurs, ont pu se retrouver dans un premier temps en position d’auditeurs lors de la matinée de formation continue – un changement bienvenu. Ils ont pu écouter un exposé sur l’alimentation durable présenté par Dietmar Kohler de l’équipe de l’école du climat. L’exposé a permis aux 32 personnes présentes à l’école d’Uitikon de se familiariser avec la thématique et de découvrir quelques idées concrètes sur la manière d’aborder le sujet dans l’enseignement scolaire. L’intérêt était grand, accompagné d’un certain étonnement face aux informations impressionnantes (parfois choquantes).

Après l’exposé d’introduction, les participants ont été mis à contribution. Répartis en groupes, ils ont poursuivi leur réflexion sur l’alimentation durable à l’aide d’exemples pratiques. Ils ont échangé des connaissances, discuté et réfléchi à leurs propres modèles de comportement. En outre, ils ont joué eux-mêmes un scénario éducatif qu’ils pourront mettre en œuvre à l’avenir avec leurs élèves. Les différentes activités ont provoqué des réflexions et ont offert une aide sur la manière de transmettre des faits sur un thème aussi chargé émotionnellement que l’alimentation. Les médiateurs ne doivent pas interdire ou clouer quelqu’un au pilori, mais présenter les informations de manière compréhensible. Des questions intelligentes doivent encourager l’autoréflexion et ainsi favoriser les décisions conscientes de chacun.

Lors du feed-back final, le besoin de discuter était si grand que l’échange s’est poursuivi de manière animée pendant les pauses. Avec une collection d’éléments éducatifs possibles dans leurs bagages, c’est maintenant aux enseignants de transmettre ce thème important aux élèves.