Jardinage urbain à Eglisau : Les pommes de terre cultivées à la maison ont meilleur goût!

Les élèves d’Eglisau aident à planter les zones autour du bâtiment de l’école. De cette manière, l’apprentissage du jardinage se fait directement de manière pratique et les élèves peuvent également être sensibilisés à divers sujets liés à la nutrition et à la consommation. Il s’agit de nombreuses «aha-expériences» et d’un changement bienvenu par rapport à la vie scolaire quotidienne. Mais il ne s’agit pas «seulement» de l’expérience, car une grande partie de ce qui a été semé est également récolté et transformé.

Le gaspillage alimentaire est un problème majeur et plutôt absurde de notre époque. Environ un tiers ( !) de la nourriture finit à la poubelle. Il est donc extrêmement important de sensibiliser les jeunes générations afin qu’elles contribuent, en tant que consommateurs et futurs décideurs, à réduire la proportion extrêmement élevée de nourriture gaspillée. Un premier pas vers une nutrition durable consiste à approfondir les connaissances sur la production alimentaire et à mieux apprécier la nourriture.

L’école d’Eglisau a mis en œuvre ce projet avec un jardin et des lits surélevés. Dans un second temps, les élèves ont planté des plantes qui pourront être récoltées et utilisées pour de futurs plats au WAH.

Récemment, par exemple, des pommes de terre provenant de la culture de l’école ont été utilisées. Les différentes herbes aromatiques plantées sont de toute façon utilisées en permanence et la saison des citrouilles arrive à grands pas ou a déjà commencé.

Le jardinage urbain n’est pas seulement pour l’estomac, mais aussi pour l’œil. De jolies fleurs décorent les alentours de l’école. Les abeilles, les papillons et autres espèces similaires y trouvent leur compte, ce qui est également bénéfique pour la biodiversité.