Prix pour la thèse de maturité de l’école cantonale Büelrain

Nous avons parlé à Noemi Lemcke et Benedikt Oeschger, deux étudiants du lycée cantonal de Büelrain, de leur travail à la maturité. Tous deux traitent de sujets liés à l’environnement et au climat. Nous voulions savoir comment ils avaient trouvé leur sujet, quelles conclusions personnelles ils avaient tirées de leur travail et comment ils allaient aborder les questions de protection du climat et de durabilité dans leur avenir.

Noemi Lemcke et Benedikt Oeschger font partie de la promotion 2020 du lycée cantonal Büelrain de Winterthur. Ils ont consacré leur thèse de Matura à un sujet sur le climat/environnement. En raison de leur référence à la durabilité et de leur élaboration minutieuse, les deux ouvrages ont maintenant été récompensés par MYBLUEPLANET. Afin d’en savoir plus sur le contexte de leur travail et leurs motivations, nous avons sollicité l’entretien avec les deux étudiants de la Matura.

Dans son travail, Noemi a examiné le sujet des microplastiques et ses défis. Pour elle, le sujet a pris une signification personnelle depuis ses vacances au bord de la mer en 2018: là, elle a été choquée par la quantité de plastique dans l’eau. Elle a utilisé son mémoire de fin de lycée pour approfondir le sujet. Cela a donné lieu à un travail impressionnant basé sur des entretiens, des enquêtes et des recherches.

Pour Noemi, c’était passionnant d’une part de se former au sujet, mais aussi de voir comment son environnement réagit au sujet:  » (…) dans mon (…) environnement, le sujet a été bien accueilli et l’intérêt a été notable. Grâce à l’enquête que j’ai menée, j’ai (…) reçu diverses réponses et questions, qui m’ont montré que la génération plus âgée en particulier s’intéresse également au thème de la microplastie.

Depuis le début du projet Climate School à le lycée cantonal de Büelrain, il a été impliqué en tant que représentant des étudiants dans l’équipe de projet et dans le Conseil du climat. Lors d’une conversation avec son superviseur et directeur Martin Bietenhader, il a eu l’idée de développer un concept pour plus de protection du climat et de l’environnement dans les écoles cantonales dans sa thèse de Matura.

Son travail a été une analyse passionnante de la manière dont les étudiants, les enseignants et les autres parties prenantes dans les écoles peuvent être motivés par des instruments économiques comportementaux sans les forcer à faire plus pour la protection du climat. Pour Benedikt, il est clair que la durabilité et la protection du climat continueront à l’accompagner après sa période du lycée.

Les deux entretiens complets peuvent être consultés ici.