La magie de la nature à Marthalen – Élevage de papillons à queue d’hirondelle

L’école secondaire de Marthalen a commencé à élever des papillons à queue d’aronde au printemps 2020. Pourquoi l’école a choisi cet animal de classe et pourquoi les chances de survie du papillon sont malheureusement faibles, nous apprend Aido Bajo de la classe 2B:

Elle a commencé avec une chenille de carotte déjà assez grande, qui s’est métamorphosée au bout de quelques jours.
Puis une autre chenille, encore plus petite, a suivi dans le jardin d’une écolière. Ensuite, la classe a reçu des œufs de papillon. Peu de temps après, la deuxième chenille s’est également métamorphosée et cinq petites chenilles ont éclos des œufs. Le lundi 6 juillet 2020, la classe a pu laisser voler le premier papillon.

La raison pour laquelle les chenilles de carottes sont élevées ici au SKM est qu’elles ont une chance de survie beaucoup plus élevée. La progéniture du queue d’hirondelle souffre de la mécanisation de l’agriculture : autrefois, les carottes adultes étaient élevées à la main. Aujourd’hui, cela se fait mécaniquement, les champs étant labourés sur une grande surface. Les poupées de queue d’hirondelle ont donc peu de chances de survivre à la procédure de récolte. L’impact sur la population de l’hirondelle a été tel au cours des dernières décennies que ce magnifique papillon de chevalier est aujourd’hui menacé dans toute la Suisse.

En élevant des chenilles de carottes, nous avons non seulement apporté un peu de magie de la nature dans la salle de classe, mais nous nous assurons également que d’autres merveilleux papillons peuvent polliniser nos merveilleuses fleurs.